15 Juillet 2013

Modification directe des données Mozaïk

Par Denis Marcoux | Type Information | Produit Gestion administrative

Pourquoi ne pas profiter de cette vague de chaleur pour lancer une discussion/réflexion sur un sujet chaud!   Dans la foulée des deux dernières nouvelles que j'ai publiées sur l'interrogation et la modification des données Mozaïk par les applications externes (CS ou Société GRICS), le sujet de la modification directe (SQL)  des bases de données des produits GRICS par les clients s'est pointé le nez. Et tout ne sent pas la rose...

Sous le couvert de l'anonymat wink, certaines CS nous ont mentionné créer aujourd'hui des requêtes SQL ad hoc pour modifier les BDs des applications GRICS. Exemple : Ajouter un code de paiement aux dossiers de quelques centaines d'employés. Ceci permet de sauver du temps de saisie. Certaines CS ont aussi des applications maison qui vont écrire directement dans les BD de certaines applications GRICS. Si tout va bien, pas de problème. Mais si ça va mal, ça peut aller très mal! Si les modifications faites directement à la BD par un client causent des anomalies un jour, un mois ou un an plus tard, quels seront les coûts associés? Comment « prouver » comment (et par qui) a été faite cette modification erronée? Qui paiera pour les efforts que la Société GRICS (et la CS) mettront pour corriger la situation?  Est-ce que le contrat de licence du produit autorise ce type de modification?

À chacun sa zone de responsabilité.  Je laisse à mes patrons le soin de gérer les dollars et les aspects légaux associés à ces situations problématiques. Ce que je peux contribuer à cette réflexion pour le moment est que le niveau de complexité et surtout de risques impliqués dans une modification directe de la BD de Mozaïk sont décuplés par rapport à des opérations similaires dans les applications actuelles. À mon avis, cela rend pratiquement (et concrètement) impossible cette modification par un client.

Que faire alors pour sauver du temps de saisie ou atteindre l'objectif que ces modifications de données se poursuivent? Voici l'état de la situation en ce début d'été 2013 :

Utiliser les fonctions de modifications massives intégrées à Mozaïk :

  • Dynamics AX inclut des fonctionnalités de modifications massives de données.
  • Ces outils n'ont pas encore été testés par la GRICS. Nous ne connaissons pas le niveau de risque associé et la portée de leurs fonctionnalités.
  • Leur utilisation reste à confirmer.
     

Utiliser Excel?

  • Oui, Excel permet de visualiser et modifier le contenu d'une table.
  • La Société GRICS fait ses premières incursions dans ce domaine ces jours-ci. 
  • Nous pourrons en dire plus sur les prérequis et la portée de cette fonctionnalité dans un avenir rapproché. 
     

Service Web existant dans Mozaïk?

  • Rechercher si un service web existe dans Mozaïk qui permet de modifier les données ciblées. Toutes les validations seront appliquées.
     

Un service Web n'existe pas?

  • Demander à la Société GRICS de le développer (développement collectif ou personnalisé)
  • Développer soi-même le service web dans la couche client (à confirmer).
     

Un service ne sera pas disponible dans des délais acceptables?

  • Demander à la Société GRICS de créer la requête SQL qui modifie directement les données
    • Le niveau de risque est presque le même (Société GRICS ou CS qui le fait), sauf que la Société GRICS connaît mieux la BD.
    • Cette option ne sera pas toujours possible.
       

Plusieurs alternatives sont disponibles, mais comme vous pouvez le constater, il nous reste des éléments à clarifier. 

On peut cependant déjà annoncer certaines couleurs : Les requêtes SQL directes de modification de la base de données Mozaïk ne seront pas souhaitables, recommandées, voir autorisées.   Mais rassurez-vous, nous comprenons que différentes situations feront en sorte que vous aurez besoin de faire des modifications à la base de données. Notre travail sera de vous rendre disponible des outils ou moyens qui vous permettront de le faire en toute sécurité.

Bonne poursuite d'été.

 

Denis Marcoux